Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 15:18

 

 

Qui connaît vraiment la destination ?

Ils cheminent tous pourtant dans le même sens, d'un pas plus ou moins assuré. Certains courent parfois. D'autres traînent un peu des pieds. Les charges de sacs à dos sont inégalement réparties.

Les pauses sont rares mais précieuses, surtout pour ceux qui soignent leurs ampoules. Ceux qui tentent d'emprunter des raccourcis hasardeux sont souvent punis par d'épineuses rencontres.

L'entorse n'est pas rare, au coeur d'un pierrier hostile ou au détour d'un sentier rocailleux. Si le pas peut se faire collectif, l'effort reste solitaire. Le dénivelé surprend souvent. Le souffle se voit rudement mis à l'épreuve. Les muscles également. Entre plaisir et calvaire, chacun avance comme il peut.

Quelques cairns assurent le parcours et rassurent le marcheur. Cependant, il n'est pas rare de rencontrer d'autres pattes d'oie, croisements surprenants et fourches floues qui mettent le doute. Le balisage est loin d'être évident !

Les refuges n'ont pas la fréquence des panneaux indicateurs et sont souvent complets. Le bivouac devient alors une nécessité absolue, avec ses limites et son confort relatif.

Quelques randonneurs possèdent des cartes, même des boussoles. Les plus équipés, ceux aux chaussures high tech ultra confortables et aux bâtons de marche en carbone, exhibent hautainement leurs GPS.

Les autres se taillent bien quelques bâtons de pèlerins dans du branchage de noisetier, s'efforcent de suivre la marche, s'abreuvent dans des gourdes lourdes et déglinguées, enfilent, retirent puis réenfilent leurs gilets de fortune pour tenter d'approcher l'effet du gore-tex voisin.

Toutefois, avec ou sans équipement, la douleur survient n'importe où.

Des groupes se forment. Certains progressent individuellement, absorbés par quelques rêveries personnelles et extases paysagères, ou fixés sur leurs pieds lourds, tête basse et ruminant.

Tous avancent cependant, dans le même sens, vers un horizon commun.

Les inégalités sont criantes. Les chances de réussite aussi. L'accessibilité du sentier est parfois en cause. Tous en parlent, se plaignent, critiquent, s'enthousiasment, s'encouragent, envisagent la perspective du prochain virage ou la surprise du prochain sommet.

Les plus sûrs d'eux, arrogants ou compétiteurs acharnés, ne seront pas forcément les premiers.

Certains abandonnent le trek, capitulent. La voiture balai a un sombre visage ; on la connaît tous.

On l'a tous vue ramasser l'un d'entre nous, au détour discret d'une vire charmante ou dans le vacarme d'un traitre éboulis.

Alors, qui connaît vraiment la destination ? On s'en fout un peu à vrai dire. Mais il faut y aller.

La seule question qui compte au sujet de ce pèlerinage aussi savoureux que périlleux c'est :

« j'en suis où moi de ce chemin? »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vince - dans mots vifs
commenter cet article

commentaires

Yann Boudvin 28/02/2013 17:14

Bonjour Vince,
Au hasard d'un "like" posté par une amie commune sur Fb, me voici tombé sur ta bien belle clairière. Il en est souvent ainsi de la poésie, qui se dissimule parfois dans de discrets recoins et nous
charme tout doucement par la curiosité avant de délicatement souffler nos derniers flottements.
Tout simplement merci pour ce ravissement du jour. Puissent d'autres papillons être attirés par ta poétique lumière. Qu'ils viennent butiner avec joie les nectars qu'offre cette ravissante
clairière dans la vaste toile...! De telles oasis sont précieuses :
Encore merci, félicitations et bonne continuation :-)

Vince 02/03/2013 18:17



Merci beaucoup... tu reviens paître quand tu veux dans mon humble prairie.



Chez Vince

Copyright

Conformément à l'article L111-1 du Code de la Propriété Intellectuelle, l'auteur vous informe que les écrits de ce blog sont protégés.