Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 14:34

Le massicotage des marges ne fait que réduire la page.

Les feuilles volantes, même propres, ne tiennent plus au classeur.

A moins de les repercer et d'y coller quelques fébriles oeillets.

Mais elles sont alors amputées.

A quoi bon supprimer la marge?

Le tipex outrageux de la page n'aura jamais le charme des ratures.

On veut faire du propre.

On gomme, on efface, on vise la copie parfaite.

Tous les marginaux veulent légitimement gagner la page.

Mais les majuscules des bords de ligne les tiennent en respect,

En minuscules annotations.

Condamnés dans la colonne des bannis,

Celle-la même qui fait pourtant l'unité de l'ouvrage, la reliure.

Le comble d'un sans-papier c'est d'y être inscrit,

Au crayon de papier ou

Surligné, comme une faute grossière,

Et de tout faire pour que la page ne se déchire pas

Malgré l'hostilité de la graphie protocolaire.

Les bons élèves sont prêts à sacrifier tant de brouillons!

Il faudra que la marge gagne un peu sur la page

Pour qu'ils comprennent un jour le sens de l'unité

Et la valeur des imperfections accrochées aux anneaux.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vince
commenter cet article

commentaires

Chez Vince

Copyright

Conformément à l'article L111-1 du Code de la Propriété Intellectuelle, l'auteur vous informe que les écrits de ce blog sont protégés.